Exposition : The Art of the Brick

.
Allez, nouvelle exposition à découvrir !

J’ai eu la chance de recevoir des invitations pour l’exposition LEGO qui a lieu en ce moment au Parc des Expositions, Porte de Versailles.
Du coup, un petit debriefing s’impose !

artofthebrick

L’exposition est consacrée aux sculptures de Nathan Sawaya qui a l’originalité d’utiliser pour ses travaux …des briques de LEGO. Pour être franche, je ne savais pas trop à quoi m’attendre pour cette exposition, je m’imaginais des sculptures plus pour la rigoulade que dans une direction vraiment artistique, parce que…c’est des LEGO quoi.

Mais j’étais complètement dans l’erreur, et j’en fus bigrement-agréablement surprise…car OUI, The Art of the Brick est bel et bien une exposition d’art, et pas de « jouets », et donc c’est un peu fifou-land si vous voulez.

lego

En effet, les sculptures sont non seulement belles, mais aussi, fortes : elles véhiculent un message, et elles ne sont pas faites juste-histoire-de.
Et les messages que veut transmettre Nathan Sawaya sont en plus bourrés de positivisme et de joie de vivre, c’est un vrai délice ! Il prône l’altruisme, le non-conformisme, la tolérance, la créativité, etc.
#bisounoursitude

l9Ici par exemple, c’est l’unicité des gens que Nathan sculpte.

« L’art ne suit pas de règles » nous dit-il dans la vidéo de présentation de l’expo, et il sort donc des sentiers battus avec ses briques en plastiques dans un but bien précis : véhiculer des émotions et des messages. C’est risqué, mais pour le coup, l’audace paye : son travail est vraiment percutant.

En tout cas, moi, ça m’a vraiment scotché. C’est beau, puissant parfois, et avec un vrai souci du détail (il va jusqu’à « modeler » des cils sur un visage…euh..des cils…en LEGO…#respect), et puis sans parler de touuut le travail que cela demande ! Il faut avoir une patience de malaaade pour construire des trucs pareils, c’est complètement dingue ! C’est vraiment vertigineux quand on essaie d’imaginer les heures de boulot pour tout ça.
Et puis, c’est pas comme s’il se contentait du strict minimum ! Non, non ! Mr. Sawaya se lance des défis et repousse les limites de la création avec une inventivité et un acharnement de fifou, j’en suis totalement admirative. Reproduire les nuances d’un coucher de soleil, caser une image cachée dans une sculpture, etc., bref, il ne va certainement pas au plus facile, et c’est franchement impressionnant.

l2

l6

l7l4
l5
B
riques transparentes pour cette reproduction de la rosace de la cathédrale de Chartres, tellement belle.

l14
l8
l13
l12
l11
R
eproduire des chefs-d’œuvres, où comment rechercher activement la DIFFICULTÉ !!

.

.

Quant à l’exposition en elle-même : le chemin thématique fonctionne bien, on est pas noyés sans rien comprendre, c’est plutôt logique, donc ça c’est cool. Les œuvres sont bien mises en scène par les lumières, et le noir prédominant des salles permet de bien mettre en valeur les couleurs vives des briques.
Et puis, par exemple, le travail de l’ambiance pour la sculpture de la nageuse, ou celle du dinosaure, sont vraiment efficaces, et ajoutent un vrai plus à l’oeuvre.

l10

Là où j’émettrais une petite réserve, c’est sur la pertinence des audioguides (gratuits à l’entrée de l’expo) : ils sont quelques peu redondants par rapport aux panneaux qui commentent, et pas forcément essentiels. La voix qui commente est sympathique, un peu espiègle et tout, mais bon, ça ne m’a pas énormément convaincue…
Ah et aussi un autre petit bémol : les musiques qui jalonnent le parcours se chevauchent pas mal, donc c’est pas super pratique…C’est pas non plus une cacophonie, mais bon, ça reste un chouilla déroutant.
Enfin, ce ne sont là que les deux petits points négatifs que j’ai trouvé à l’expo, le reste comme vous l’avez compris, m’a carrément emballée !

D’ailleurs, j’allais oublier de vous parler d’une des salles de l’expo, un peu différente puisqu’elle présente le fruit de la collaboration de Nathan Sawaya avec le photographe Dean West : on trouve dans les photographies de Mr. West des sculptures de Sawaya, inclues dans le décor/l’action de la prise de vue. Le résultat est absolument MAGNIFIQUE, j’ai adoréééé. L’action semble figée dans le temps, presque irréelle, c’est trop-trop chouettos.
L’esthétisme des images est un régal pour la rétine, j’aurai pu rester des heures entières devant chacune d’elles tant c’est beau. Surtout la photo avec la robe rouge, splendide.
Voilà, je ne pouvais pas ne pas vous en toucher un mot haha !

inpieces3

.

Enfin, la boutique de l’expo est d’un grand coolos parce queeee…y a une table rempliiie de LEGO où on peut s’éclater comme des gamins #enjaillement, et y a aussi des jeux vidéos LEGO (perso, j’ai réussi à faire faire des petits bonds à Bilbo le Hobbit, ça m’a fait ma journée haha ! #geekrefoulée), donc ça clôture drôlement bien la visite !

l1#jepèsedansl’game
(j’ai pas trouvé de briques rouges pour le centre, mais faisons semblant un instant que c’est un choix artistique)

.

Bref, j’ai donc beaucoup aimé cette exposition, selon moi, ça vaut le détour oui, et je ne peux donc que vous la recommander avec forte canicule chaleur !
J’espère que vous aimerez aussi, n’hésitez pas à me laisser vos remarques en commentaires, ça me fait toujours un grand plaisir de vous lire !

Prenez soin de vous, à la prochaine pour toujours plus d’enjaillement loutresque !!

Poutoux !

louloulego

 

.

.

Et concrètement :

The Art of the Brick
Paris Expo / Porte de Versailles
Pavillon 8/A

Métro : Porte de Versailles

Du 14 mai au 30 août 2015 !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>