« Le mariage de Figaro » au théâtre 14 !

Mise en scène de Jean-Paul Tribout.

.

Aujourd’hui, rapide critique théâtrale !

Et pas de Comédie Française pour aujourd’hui puisque la pièce dont je vais vous parler se joue au théâtre 14, dans le sud de Paris. Il s’agit donc du classique de Beaumarchais « Le mariage de Figaro », que, pour ma part, je ne connaissais pas, je le confesse piteusement. C’est donc maintenant un tort réparé, et ce pour un grand enjaillement car ce fut fort agréable.

Précisions :

.

La pièce en soi, n’est pas très ‘simple’. L’intrigue se complique au fur et à mesure que les scènes s’enchaînent, les quiproquos et autres complexités fusent, bref, il faut être bien réveillé quoi ! C’est pas « linéaire » comme Phèdre ou Le Cid, v’voyez c’que j’veux dire ? N’ayant pour ma part donc aucune connaissance de l’histoire (et quelques heures de sommeil à rattraper, mais c’est une autre histoire), j’avais un peu peur d’être vite larguée.

Et c’est là que ça devient intéressant : pour « faciliter » la compréhension du texte, le parlé des acteurs a été « actualisé ».
Je m’explique : au lieu de déclamer le texte de manière classique, c’est-à-dire propre, presque distancié, avec une technique irréprochable, les acteurs le parlent de façon moderne, comme on parle de nos jours. Le ton est plus populaire, plus « brut », moins lissé. Ainsi, les intentions, puisque modernisées, sont plus claires et on y gagne beaucoup au niveau de la compréhension de l’intrigue. C’est pour moi le point le plus important et intéressant de la mise en scène de la pièce.
Je dois avouer que c’est un peu déstabilisant au début, parce qu’assez surprenant comme choix, mais une fois qu’on a pris le pli, ça glisse tout seul. Ça permet de soulager un peu l’effort du spectateur, qui peut ainsi mieux profiter des autres aspects de la mise en scène, et de l’histoire. C’est un parti-pris risqué, parce que cela peut déplaire à tous les pro-classique, mais pour moi, c’est un risque à prendre.

Le reste de la mise en scène est relativement sobre, concis mais efficace : très peu de décors, les costumes sont beaux mais sans grosse prise de risque, les effets comiques font mouche et le texte est bien servi.
Le jeu des acteurs est nickel, beaucoup de naturel (mention spéciale au jardinier, d’une redoutable efficacité, et à Chérubin, trop chou) !

C’est vif, enlevé, « bon enfant » et très calé : que du bon !

figarofigarobis

 

.

.

En résumé : c’est une très bonne mise en scène pour une super pièce à absolument découvrir ou redécouvrir. Ce n’est pas LA claque théâtrale de l’année, mais c’est un très bon divertissement que je recommande chaleureusement, on n’est pas déçu.
Et l’histoire est vraiment cool. Il était temps que je m’intéresse un peu à Beaumarchais moi !

.

Plus d’infos :

La pièce se joue du 6 janvier au 21 février au théâtre 14.

Lien vers le site avec toutes les informations complémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>