La maison de Bernarda Alba à la Comédie Française (#grosseclaque)

.

Petite critique théâtrale !

 .

Bon, c’est vrai qu’en ce moment, j’enchaîne pas mal les articles théâtres, certes. Mais bon, y a tellement de trucs chouettes sur les planches ces temps-ci, que je me vois pas trop faire autrement haha !

Aujourd’hui, je voudrais vous dire deux-trois mots sur La maison de Bernarda Alba de Federico Garciá Lorca, mise en scène par Lilo Baur à la Comédie Française.

620400158.2

.

Alors donc…

De quoi ça cause ?

Dans les années 30, cinq sœurs sont contraintes par leur mère à l’isolement pour suivre un deuil de huit ans suite au décès de leur père, comme le veut la tradition espagnole de l’époque. Mais l’arrivée d’un jeune homme dans le village, Pepe le Romano, faisant là figure unanime de l’idéal masculin, va venir bouleverser et réduire en miettes l’équilibre instable de ce huis clos puissant et prenant.

.

 Pourquoi ça vaut le détour (mais genre de ouf) ?

Il vous faut absolument courir voir cette pièce.
Tout d’abord, pour l’histoire. Je ne sais pas si le pitch du paragraphe précédent est suffisamment éloquent, mais la trame de la pièce est absolument passionnante, et si vous aimez les drames intenses et forts en émotions, sachez que Federico Garciá Lorca vous a en-ten-du(e)s !! Déchirement et passions se côtoient, c’est un peu fifou-itude time !

C’est passionnel, exacerbé, violent et vif, on ne s’ennuie pas quoi. 

D’autre part, c’est drôlement bien joué. Rien à redire de ce côté là : c’est juste, techniquement irréprochable, donc au poil.
On y croit quoi.

36655.HR

.

Mais surtout, il faut s’y ruer pour la mise en scène :
Absolument exceptionnelle.
…Et c’est peu de le dire ! C’est même au dessus de Lucrèce Borgia pour moi (j’en avais parlé il y a deux-trois articles), et pourtant j’avais déjà trouvé Lucrèce complètement fifou, alors v’voyez l’genre !!
La scénographie est juste incroyable, j’en suis encore toute retournée !
Les lumières, les décors, la musique, et ce que j’appellerai les « effets scéniques » (juste pour ne citer qu’un exemple : il pleut sur scène. Je répète : il pleut sur scène. Normal..), tout est d’une beauté absolument dingue.
Comment vous dire ? C’est parfois tellement esthétique qu’on se croirait dans un film, ça m’a fichu des frissons.
Je me répète, mais c’est vraiment très très beau. Vous ne serez pas déçu(e)s, vous pouvez m’croire !
Les partis pris scénographiques sont d’un génial… la traduction de l’isolement notamment est brillante, avec des jeux intérieur/extérieur d’une grande finesse.

La Maison de Bernarda Alba

Quant aux séquences « oniriques » (ce n’est pas le meilleur terme, mais présentement je n’ai pas trouvé mieux pour définir ces scènes spécifiques), et spécialement celles où la benjamine de la fratrie est mise en scène, sans paroles, avec uniquement un travail sur la gestuelle, sont pour moi ZE génie de la mise en scène.
C’est là où je me suis dit « euh ok donc là c’est de la dingutitude pure, je décède d’enjaillement« .

779430-la-maison-de-bernarda-alba

.

.

Bref, vous l’aurez donc compris, j’ai absolument A-DO-RÉ La maison… et je ne peux que vous recommander assez-très chaudement d’y courir.
Mais genre euh vraiment.

.

Et concrètement :

La Maison de Bernarda Alba à la Comédie Française
Mise en scène de Lilo Baur
Du 23 mai au 25 juillet 2015

Et pour plus de-critiques théâtrales.

One thought on “La maison de Bernarda Alba à la Comédie Française (#grosseclaque)

  1. Bon bah ma prochaine sortie théâtrale est toute trouvée !
    Merci pour cette critique !

    Et tu peux continuer à en faire par centaine, j’aime beaucoup tes critiques et on s’accorde souvent là dessus donc tu es une valeur sûre pour moi ! C’est bien pour ça que je n’irai pas voir « Tête de lard » Ahaha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>